Identifier les aides financières à l’embauche d’une femme de ménage

Femme de ménage lavant une vitre

Embaucher une femme de ménage peut représenter un certain coût pour une famille. Faute de moyens financiers suffisant, beaucoup renonce donc à prendre une aide à domicile pourtant parfois bien nécessaire. Sous certaines conditions, il est cependant possible d’obtenir des aides financières.

L’aide au domicile des familles

La CAF (Caisse d’Allocations Familiales) propose une aide financière aux familles rencontrant des “difficultés ponctuelles liées à un événement particulier”. Ces difficultées pouvant avoir une répercussion sur la vie quotidienne et l’équilibre de la famille, la CAF alloue une aide en fonction du quotient familiale. Des professionnels du social peuvent notamment vous aider pour les tâches ménagères, mais aussi pour la garde des enfants, les tâches administratives… toujours en votre présence.

Cette aide est allouée sous certaines conditions. Il faut pouvoir justifier l’événement à l’origine de la demande (grossesse, naissance, séparation ou divorce, incarcération ou décès d’un parent, famille nombreuse ou recomposée, hospitalisation, maladie…). Il faut également déjà être allocataire du régime général des allocations familiales.

Les aides financières pour les personnes âgés

Les personnes âgées qui ne peuvent plus effectuer leur tâches ménagères seuls et qui n’ont pas les ressources financières suffisantes pour employer une aide à domicile peuvent, sous certaines conditions bénéficier d’une aide financière :

  • au delà de l’impossibilité de faire son ménage, l’intervention d’une aide ménagère doit permettre le maintien au domicile de la personne âgée dépendante ;
  • il existe également des conditions de ressources pour obtenir une aide financière : 868,20 € pour une personne seule, 1 347,88 € pour un en couple ;
  • elle peut-être obtenue à partir de 65 ans ou 60 ans si vous êtes inapte au travail. Dans certains cas particuliers, il est possible de l’obtenir avant 60 ans en cas de retraite anticipée.

Selon votre profession, il faudra vous adresser à la Mutualité Sociale Agricole (MSA), à la Caisse d’assurance retraite (CARSAT) ou à la sécurité sociale des indépendants (RSI).

La réduction d’impôt pour l’emploi à domicile

Pour certaines dépenses liées aux services à la personne, il est possible d’obtenir un crédit d’impôt. Cet avantage fiscal est accordé à tous les contribuables quelques soit leurs revenus et est cumulable avec d’autres aides financières. Il concerne différents services d’aide à la personne, tels que le ménage, mais aussi la garde d’enfants, le soutiens scolaire, l’assistance aux personnes âgées dépendantes, ou encore le pet-sitting, etc. Ce crédit d’impôt est égale à 50% des dépenses effectivement engagées dans une limite annuelle de 12 000€, il faudra donc retirer toutes les subventions et autres aides financières perçues qui ont permis d’employer votre aide à domicile. Il faudra cependant apporter des pièces justificatives à votre demande :

  • l’attestation annuelle délivrée par l’URSSAF, la MSA, le centre national de traitement du CESU ou le centre national de la PAJEMPLOI ;
  • l’attestation annuelle délivrée par votre prestataire de service (le cas échéant) ;
  • si vous demandez à bénéficier de la réduction d’impôt pour emploi d’un salarié au domicile d’un parent (personne âgée) susceptible de bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), la décision d’attribution de l’APA ou tout document équivalent attestant du respect des conditions requises, ainsi que l’attestation annuelle délivrée au nom de l’ascendant par l’URSSAF, la MSA ou un organisme déclaré ou agréé.